dimanche 28 novembre 2010

Dépression cathodique








Chaque année c'est la même chose qui me déprime.
Non c'est pas le froid.
Non c'est pas les jours qui raccourcissent.
Non c'est pas non plus le soleil qui s'est barré.
Encore moins les loupiottes de Noël.

Non moi ce qui me déprime et je l'avoue honteusement, c'est quand je tombe sur du patinage artistique à la télé, en pleine journée.

C'est comme une dose de dépression directement venue du tube cathodique.

J'ai essayé tout le week-end (à défaut de préparer un concours impossible à avoir) de comprendre pourquoi ce sport est synonyme de déprime pour moi.

Alors j'ai commencé par me dire que ça me rappelle qu'on approche des fêtes de fin d'année et que comme toujours, même le 31 à 21h33, je sais toujours pas ce que je vais faire. Soirée loose en perspective.

Ou alors c'est peut-être parce que le patinage ça me rappelle que j'ai jamais su tenir sur des patins.

Et là, au bout d'une heure d'intense réflexion, je me suis rappelée qu'à l'époque de mes 12 ans, le patinage artistique et moi avons entretenu une histoire particulière.

Durant les vacances scolaires de noël, presque chaque soir de la semaine, je comatais comme une bouse sur le canap' avec un oeil vitreux sur la tv.

A cette période le patinage était rediffusé après Histoires Naturelles, fidel ami des insomniaques. Je donnais déjà dans la soirée loose à 12 ans, moi je dis bravo.

Je me souviens aussi avoir essayé en vain de m'intéresser aux gestes gracieux, à la musique de ce sport, mais les costumes brillaient trop et me piquaient les yeux.

Quand je me levais pour éteindre la tv, je jetais un oeil par la fenêtre et j'observais la rue, déserte, couverte de neige, avec pour seule lumière l'éclairage incertain des illuminations de la ville qui attiraient les moustiques sur les volets.

Cette vue, digne d'un drame social de Ken Loach, avait pour fond sonore le patinage et ses commentateurs. J'étais seule avec eux.

Des années plus tard je viens de me rendre compte que ces soirées dans l'est de la france, où y'a plus de vaches que d'habitants au mètre carré, m'ont bousillé l'encéphale.

Depuis, la vue du patinage artistique a un effet dévastateur sur ma personne.

Comme quoi y'a pas que la connerie grumale qui est rétroactive...


mardi 16 novembre 2010

Nature Morte




video
Sam Taylor Wood, Still Life, 2001.



Aujourd'hui j'ai montré cette vidéo à mes grumeaux.

Réaction de Momo, élève de la 4ème Tarés:


-Madâââme, vous croyez que si je filme le pigeon qu'on a écrasé hier avec Kévin le Louvre il achètera ma vidéo?
- ça dépend, tu vas filmer jusqu'à la décomposition complète ou pas?



Je crois pas que mes collègues parlent souvent de vidéos de pigeons décomposés comme un acte artistique fort. C'est pour ça que j'ai voulu faire prof d'arts plastiques. Pour parler de pigeon mort sans complexe.

lundi 15 novembre 2010

La sombre histoire de l'explosion anonyme





La joie du métier de prof c'est d'assister en live au renouvellement de la connerie grumale.
La connerie grumale, ce doux cadeau livré en pack de 12 à l'obtention du capes, a la capacité de te surprendre encore et encore, au fil des années d'enseignement.

La dernière saloperie que j'ai eu à affronter a été le produit d'un, ou de plusieurs (l'enquête est en cours) grumeaux de la 3ème Gogolles.
En plein cours où chacun vaquait a ses petites occupations, moi en plein débat sur les limites de l'Art, type de débat qu'Apostrophe pourrait m'envier (jdéconne j'étais en pleine compèt' avec un grumeau qui essayait de me battre au rubicube), un bruit glace la classe.

Réflexe primaire de prof, j'en profite pour tricher et poser devant moi un rubicube en phase terminale.
Réflexe primaire de grumeaux: gueuler. Gueuler très fort même.

Boudiou d'où venait ce bruit?
D'une carabine?
Du derrière d'un grumeau? (ils sont très forts dans ce domaine)

Et non patachon, ce bruit était le fruit d'un pétard qui explose. Et pas un claque doigt, non monsieur, un vrai pétard qui nécessite un allumage en règle avec briquet ou allumette.

Odeur de souffre, doux fumet, nuage gris, ouverture des fenêtres et tout le monde assis plus personne ne bouge.
Big boss arrive, tout le monde debout, minute solennelle, et vlà que se déroule sous mes yeux un revival du Négociateur. Pendant 30 minutes, un à un, les grumeaux ont été convié à balancer dans une salle à part, pendant que je dévisageais le reste de la classe, debout, figée par la connerie du jour en devenant un moulin à parole parlant de sécurité. Hortefeux sort de mon corps!

Après cette organisation digne de la DGSE , qui à mon avis manquait d'un soupçon de KGB et de molosse, que dalle, walou, niet, rien. La fin de l'heure approchait et toujours rien. Des suspects bien sûr que j'en avais, les 3 gogolles du fond dont 1 fumeur.

La sonnerie retentissante, j'annonce que si je n'en sais pas plus sur cette sombre affaire, je refuse de faire cours dans ces conditions. Et qu'à l'avenir je ne leur ferais plus confiance, donc le cours ne sera plus comme avant.

Fin du spectacle, le rideau tombe et l'Omerta règne.

1 semaine plus tard, retour en classe et toujours pas de géniteur pour ce pétard anonyme...
J'ai donc fait un non-cours à mon sens, à savoir un exercice d'analyse avec photocop' d'une méthode et documents différents par grumeau. Pas plus d'explication qu'une phrase notée au tableau.
Bien sûr y'a eu râleries, puis silence car c'est noté, et je me punis par la même occasion en me rajoutant du boulot.

Prochaine étape le rdv parental avec le big boss des géniteurs des grumeaux...j'ai fait le plein de Bion 3 ce week-end.



Affaire à suivre...

mardi 9 novembre 2010

Juste une mise au point sur les plus belles images de ma vie...





Non non je suis toujours pas bouffée par mes grumeaux, je suis encore là.
C'est juste que cette année je suis redevenue étudiante, et que gérer la fac et le bahut ça devient vite surhumain. Et pourtant y'en a eu des conneries grumales à raconter depuis la rentrée. J'ai même eu un pétard qui a explosé en plein cours c'est dire.
Je reviens vite avant de me transformer en vrai rat de bibliothèque bouffi par la bibliographie agrégargantuesque!!

La bise qui dit merci de passer encore ici.


mercredi 13 octobre 2010

Art Brut




Dans ma classe de 3ème Gogolles j'ai un artiste qui aime exposer son art un peu partout.
Parfois il laisse sa signature sur les murs ou bien sur les bras de ses camarades.
Et d'autres fois c'est sur le mobilier que vient se déposer toute sa poésie:




Et après il ose me dire qu'il n'a pas d'imagination pour répondre à mes sujets...

lundi 27 septembre 2010

Fais péter le champ' Alfonse !








Aujourd'hui est une belle journée.
Aujourd'hui j'ai appris une nouvelle qui va révolutionner mon année.
Aujourd'hui je vais compter les jours avant de réapprendre à respirer.
Aujourd'hui je revois le ciel bleu et les oiseaux gazouiller.
Aujourd'hui je sens le doux parfum de la liberté.
Aujourd'hui j'aime encore plus mon boulot.
Aujourd'hui...j'ai appris que Pipo a un mini grumeau dans le tiroir ce qui sous-entend un compte à rebours avant son congé maternité !!!!!!! YEAHHHHHHHHHH!!!!!

Ô JOIE !!!!!!!


Aujourd'hui le Dieu de la fécondité est mon héros pas si discret.

samedi 25 septembre 2010

La théorie de la tartine







Parfois ça arrive le 1er jour de la rentrée, parfois ça ne vient qu'en octobre, et à chaque fois ça te surprend. De quoi je parle? Du 1er clash avec les grumeaux.
Le premier affrontement n'est pas sournois, il est franc et direct.
Cette année je crois même l'avoir provoqué tant je l'ai attendu!

Cette année il est arrivé en septembre, plus précisément cette semaine.
Mercredi matin à l'heure où blanchit la campagne francilienne, dès la première heure il est venu, pour bien t'annoncer le fil rouge de la journée: "aujourd'hui tu vas en chier".


Contexte: une classe de 3ème Gogolle, un grumeau connu et reconnu comme un chieur pro.

Cause de l'agacement grumal: sa place. Il est devant moi. Plus près serait indécent.

Elément extérieur: une voisine qui a du répondant.

Faits:
Sac posé sur la table de la grumelle rebelle.
Intrusion en territoire ennemi.
Stylos et règle jetés au sol.
Insultes échangées.
Tentative de pacificateur.
Tentative ratée.
Sac grumal balancé dans le couloir par le professeur excédé.
Grumeau congédié dans la salle voisine avec interro.
Excuses grumales et regard en berne. Mais avec sourire.
Retour à la case depart, punition et excuses pour le prochain cours.


BONUS de l'histoire...

Grand moment de solitude: le sac grumal jeté sous la colère a transformé le sol du couloir en patinoire. La faute à un pot de colle non vissé. Quelqu'un peut m'expliquer la théorie du pot de colle qui s'éclate tout comme la tartine qui tombe toujours du côté confiture????
Récréation passée à courir chercher serpillère, et courir dans la cour choper par la peau du cou le grumeau pour qu'il nettoie. Récré bousillée, talons bouffés par la colle, échasses abîmées.


...Et qui dit prof sans sa récré, dit prof excédé pour le cours d'après...

samedi 11 septembre 2010

Autopromo



Juste pour mon égo : on parle de moi.

Tu crois qu'ils m'auraient prévenu les bougres?!!!!
raaaaa la prochaine fois, amis de l'union, fais moi signe que je comprenne le pourquoi du comment des sources de mon trafic.

Cher nouveau lecteur bienvenu(e) ici, c'est chaud douillet idéal ne te fais pas prier installe toi et reste un peu, tu verras ici c'est un peu comme le central perk de Friends, on vomit sur le grumeau de septembre à juin.

A très vite, je me fais une séance d'uv pour bien cramer définitivement mon capital solaire et je reviens.

jeudi 9 septembre 2010

Les ouinneurs de 2010








Cette année, comme chaque année, j'ai une nouvelle équipe de ouinneurs et, comme à chaque rentrée, tu regrettes celle de l'année passée qui était pourtant bien gratinée.

Tu regrettes Kévin et Brandon parce qu'au moins leurs conneries te faisaient rire.
Jamais j'aurais pensé dire ça d'eux, regretter ces deux lascars pornographes qui dessinaient des saloperies sur mes tables...

En cette rentrée 2010 mes amis, exit le 6ème merveilleux qui sautille sur place et qui comprend au quart de seconde que tu as pris le feutre noir à la place du bleu car le bleu était foutu. Exit la logique.

A la place tu as droit à des regards inquiets et à une marée de doigts levés quand tu dis "Des questions , pas de questions?"

Au moins tu me diras ils ont leurs neurones "lève la main pour prendre la parole" qui est bien revenu de vacances. C'est pas les 3ème qui l'ont retrouvé ce neurone là, il doit sûrement être enfoui dans le sable du camping de Palavas.

Je suis, avec ces 6ème PasFutFut, dépassée et envahie. Je vais finir par rêver de mains levées et de questions, toujouuuuurs des questions raaaaaaaa. La rubrique "6ème Nounouille" reprend officiellement du service cher lecteur!

Je te donne un exemple pour que tu visualises:

Hier à la fin de l'heure je donne des devoirs (oui bam comme ça après le 1er cours de l'année) et je dis "prenez vos cahiers de texte à la page du mercredi 15 et écrivez", là une main se lève:


- Maîtresse, ça va si c'est un agenda?
- Oui c'est bon.
- Maîtresseeeeeeeeeeeeeeee???!!!!!!! faut écrire sur la page du mardi?
- Non celle du mercredi 15.
- Jécris avec quel stylo maîtresse?
- ok je viens.


Le grumeau avait pris la page du mercredi 15 Décembre et avait écrit dessus "pour mercredi 15 septembre...."


En attendant, à chaque cours, j'ai cette chanson qui me trotte dans la tête:



I remember when, I remember, I remember when I lost my mind
There was something so pleasant about that place.
Even your emotions had an echo
In so much space

And when you're out there
Without care,
Yeah, I was out of touch
But it wasn't because I didn't know enough
I just knew too much

Does that make me crazy?
Does that make me crazy?
Does that make me crazy?

Possibly
probably

And I hope that you are having the time of your life
But think twice, that's my only advice

Come on now, who do you, who do you, who do you, who do you think you are,
Ha ha ha bless your soul
You really think you're in control

Well, I think you're crazy
I think you're crazy
I think you're crazy
Just like me


My heroes had the heart to lose their lives out on a limb
And all I remember is thinking, I want to be like them
Ever since I was little, ever since I was little it looked like fun
And it's no coincidence I've come
And I can die when I'm done

Maybe I'm crazy
Maybe you're crazy
Maybe we're crazy
Probably


Uh, uh

dimanche 5 septembre 2010

Feignasse jusqu'au bout de ma french





Sculpture à Jérusalem




Demain c'est la vraie rentrée, celle avec 7h de cours à la suite, 7 classes, 7 nouveaux plans de classe et une centaine de nouvelles trognes de grumeaux!

J'ai aperçu vite fait quelques petits nouveaux dans les couloirs complètement paumés. J'attends de les voir en action pour me faire une idée. Parfois tu penses que le grumeau a la crête fluo est le pire de tous, mais c'est mal le juger. Souvent le pire c'est le faux timide au regard fuyant qui glisse à toute la classe sa caricature du prof.

Tu veux savoir le programme du dernier dimanche du prof?

Quand j'étais une néo-titulaire (=une nouvelle) je passais mon dimanche à écrire les 18 listes grumales de mes 18 classes. Parfois je poussais le vice et recopier trois fois chaque liste, une par trimestre.

Maintenant je ne passe pas mon dimanche à écrire car je sais, par expérience, que ça sert à quedalle au début. D'ici 3 semaines (et encore) les listes seront enfin définitives, et je te parle même pas des emplois du temps....

Nan maintenant je me pose à une terrasse au soleil, et je réfléchis à mes cours de demain.
Car oui le prof du dimanche est efficace comme le grumeau du dimanche, toujours à la dernière minute et toujours plus performant.


Pourquoi remettre à plus tard ce que l'on peut faire à minuit devant les Experts?

mercredi 1 septembre 2010

Aloooooooooooooooooooooooors??!!!











Ce fut long, laborieux, drôle, pathétique à des moments, et drôlissime à d'autres:
une pré-rentrée qui annonce que non, personne n'a changé!

On reprend les mêmes et on recommence.


1. La feignasse qui la ramène... et que ça saoule tout le monde:

a trouvé le moyen de dire 5 fois qu'elle est venue pour rien début juillet, pensant aider (et mon cul c'est du poulet?) les pauvres collègues du centre de correction. Puis elle a fait semblant de s'intéresser aux résultats du brevet et a pris note de tous les pourcentages énoncés par le big boss. Puis elle a redemandé confirmation d'un chiffre.
Puis elle a souligné à la fin de la matinée que le big boss allait oublier nos emplois du temps " ah mais c'est énorme d'oublier ça quand même! " qu'elle a gueulé au chef. Eunebeulivébeule.


2. Le groupe de pies qui te dévisagent façon regard de gniou york:

"Ah mais attends rassure moi t'as mis du fond de teint?!!!"
"tu peux pas être bronzée à ce point t'es claire quand même?"
"vazy enlève le gilet qu'on voit si les bras sont aussi bronzés..."

Tout le monde n'a pas la chance de partir en Bretagne c'est vrai... que j'ai répondu.


3. Les collègues mââââââles qui dévorent des yeux les nouvelles recrues.

"oh bordel Robert à 10h!! matte matteeeee"
"échec?"
"... et maths?"
...


4. La collègue enceinte jusqu'aux yeux qui :

...vient juste te foutre les boules en te disant "youyou ça va ? bon allez rendez-vous pour la dernière semaine de juin!!!".

Pourquoi elle reste pas au pieu devant "Amour Gloire et Beauté " au lieu de se pointer au bahut???
J'ai une théorie: Pour bien te mettre la rage? Par curiosité des nouveaux? Pour faire coucou à ses potes? Non.
Parce qu'elle se fait chier comme une ratte seule chez elle, que son mari a repris le boulot depuis 2 semaines et que toutes ses amies la délaissent. Seule avec son nombril énorme, il ne lui reste plus que ses collègues.


5. La saloperie qui a l'emploi du temps que tu voulais...

Et qui ose se plaindre d'avoir une heure de trou.
Elle tu la déglingues mentalement, puis en réponse à son soupir de pauvrette, tu lui dis pour relativiser : " Regarde moi avec mes 6h de trous répartis stratégiquement, je crois que je vais m'inscrire à la salle de sport à côté du bahut, histoire de rentabiliser hein."
Et cette saloperie te répond: " ohh t'as trop de la chance!! moi avec 1h j'ai le temps de rien faire!"
...


Et pour finir en beauté tu entends une vague rumeur, un bruit de fond et des cris étouffés concernant un possible retour vers l'expéditeur du pire grumeau de ces 2 dernières années:L'armoire à glace du bahut, le taré qui un jour a pris ses mains et a fait mine de te tuer en mimant un revolver.

A ce moment précis de la journée, il était 11h38, le temps s'est arrêté et les regards se sont figés.

Mais il était en 3ème et a eu le brevet!!!!
Bordel si cet abruti n'a pas eu d'affectation et n'a pas 16 ans...on est bon pour un come back pas le choix...


La rentrée pouvait officiellement commencer.
Jusqu'ici tout va bien...
La chute est loin.

mardi 31 août 2010

T'ar' ta gueule à la rentrée !





Les 1ers réflexes de survie à J - 1:


- Trouver un stylo pour faire semblant d'écrire à la réunion demain.
Tiens y'a celui de l'hôtel de Tel Aviv qui trainasse dans mon sac, parfait. Il est rouge et a le logo de l'Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, parfait pour ma crédibilité de rentrée.

- Trouver un morceau de papier pour noter les tares des futurs grumeaux qu'on va nous présenter. Ah tiens un reste du billet d'avion et une note du bar de la plage qui sent le mojito, parfait. Et si ça suffit pas j'irai à la photocop' chourrer du A4.

- Trouver un coloriste qui va me rendre ma crédibilité capillaire. Les mèches léchées par le soleil c'est joli, mais quand ça te putifie le visage tellement que c'est platine c'est différent.

- Se décider si j'ose les tongues pour venir à la réunion de demain...



Nan là je me surestime, je ne peux pas aller du côté obscur de la fashion attitude.
Même avec ma touche de vacancière que je ressemble de loin, de dos dans le brouillard à Jennifer Aniston, je crois que ce serait un crime shoesesque contre mes valeurs.


Bon allez, je te dis à demain pour le débrief' de la réunion où la question la plus importante ne sera pas le socle commun ou n'importe quelle autre réforme, mais celle-ci:

BORDEL MAIS QUI SERA LE PLUS BRONZÉ ?????!!!!!!!!!!


ps: En principe y'aura de la chaire fraîche à explorer...du tzr tout nouveau tout beau, et du stagiaire tout tremblotant, un régal.

mercredi 28 juillet 2010

Les furies de la fin d'année





Rarement j'ai eu honte de mon boulot, en y réfléchissant bien je peux même dire jamais. Parfois j'ai honte pour mes collègues, ça c'est vrai et je ne le cache pas.

Le mois dernier, j'ai assisté à une scène qu'on n'oserait pas mettre dans un film.
Ouais je fais monter la sauce, tu vas voir ça vaut le coup!

Fin juin, épreuves du brevet, je suis chargée du secrétariat: en gros je range les copies et les donne aux correcteurs. Le big boss m'a choisi pour cette tache ingrate et a mis en avant ma bouille de gamine:

"annoncer des choses désagréables avec un visage si doux, la combinaison parfaite pour ce job!"

Soit, ça fera une ligne de plus dans mon cv de prof (la blague), et surtout une histoire croustillante pour toi, lecteur chéri.

Tout se passait normalement sauf qu'à un moment on a eu un blème.
Y'avait une correctrice enceinte qui galérait à fond pour corriger ses copies.
Décision prise par le big boss, répartir le 2ème tas de copies aux autres correcteurs et ne laisser sortir personne du bahut.

La blague! Va demander aux profs, alors qu'ils se croyaient en vacances depuis 3 secondes, qu'ils comptaient depuis septembre les heures avant la quille, de faire un geste! Qui plus est, un geste pour une de leur collègue dans la mouise.
C'est comme si tu demandais à Le Pen de rédiger un hommage pour Simone Veil. J'exagère pas.

Même avec le sourire le plus doux du monde, le décolleté le plus pigeonnant des wonderbra existant, je n'aurais pas réussi à faire passer la pilule auprès des correcteurs, qui voulaient juste se barrer après leur job effectué, ce qui se comprend complètement aussi.


Les réactions de mes collègues ont été invraisemblables.... :



- T'en as une qui a feinté le malaise et s'est tenue au cadran de la porte...

- Une autre s'est mise à pleurer puis à gueuler sur le big boss "vous n'avez qu'à me supprimer une heure de travail!" et elle s'est tirée en courant en se trompant de sortie (raaaaa la honte)

- Une autre a sorti son TRICOT
...

(je me suis déplacée dans la salle pour vérifier l'info,et bordel j'y croyais pas!!!!
un vrai tricot sorti du sac! bordel énOoOOOOOoooormmmmme!!!) et s'est mise à tricoter juste en face de la pov' collègue enceinte jusqu'aux yeux...(crève saloperie! qu'elle aurait pu lui dire) et a fini par insulter le big boss de "sale Stalinien!!!!!"


Nan mais on est où là??!

Alors ouais je sais que je suis pas une correctrice d'une matière noble qu'on ne citera pas, au passage on corrige aussi l'épreuve arts pla au brevet (en facultatif), et je n'ai pas du tout cette expérience là certes, mais assister à de telle scène ça vous scotche littéralement le cul!

J'ai eu honte, pour la 1ère fois en 5 ans, d'appartenir au même monde professionnel que ces gens là.


Voilà comment j'ai fini mon année scolaire, bordel vivement la rentrée !



lundi 26 juillet 2010

Comment se la jouer dans la mer morte?

Tu l'as remarqué c'est marée basse ici depuis quelques jours !

Normal on est fin juillet et je vais pas te l'apprendre, mais le prof en vacances est allergique au monde grumal. Du coup je suis à l'affut du moindre endroit calme et dénué de morveux qui gémissent.

Les destinations anti-grumale existent mais sont peu nombreuses pour le prof en recherche de tranquilité: la banquise, les maisons de retraite et les zones à risques.

Cet été je pars, selon mes grumeaux, dans une zone à risque: je vais en Israël. Zone à risque surtout pour ma peau j'ai envie de te dire, canicule assurée during all the trip. Chaque année j'hésite entre devenir ultra bronzée, être trop top de la hype on the beach et niquer tout mon capital solaire, ou être sage et mettre mon bob sous un parasol avant 12h (qui se lève en vacances à 8h???) et après 16h.

J'ai découvert un truc pour me la péter encore plus dans la mer morte et grâce à Lancaster Sun Expert. Au lieu de flotter avec un voici dans les mains, je flotterai avec mon iphone. Nan pas pour mettre à jour toutes les 3 minutes mon statut fesse de bouc et me prendre en photo, je vais plus loin. C'est pour mon capital solaire ! Ouais, j'ai téléchargé l'application Iphone de Lancaster et tu laisses faire le gps, tu précises l'altitude, si c'est plage ou ville, si tu vas jouer du soccer on the beach ou si tu fais la crèpe à 10h, et tu vois direct ton diagnostic solaire sur mesure. Bon alors je t'avoue que j'ai été tenté de mettre que j'étais pas une cible du soleil, que j'étais un peu beaucoup mate de peau, mais j'ai pas feinté et voici mon diagnostique:

Au-delà de toutes les applications utiles si tu pars en vacances, il y a un truc énorme sur cette appli pour les non vacanciers: des ambiances sonores!

Donc si cet été, tu restes coincé dans ton open space la tronche dans le ventilo, prends ton iphone et hop chope l'application Lancaster, téléchargement gratuit au passage, et évade toi avec ces minutes d'ambiance ensoleillée! Et si tu veux faire enrager ton boss ou tes collègues du bureau, appelle les et mets à fond la musique made in playa avec en guest DJ Mouette!



Article sponsorisé

Facebook
Twitter
Google
Wikio

dimanche 25 juillet 2010

Gestapo, fouineuse professionnelle



Gestapo a encore frappé.

Non rien à voir avec ma fête d'anniversaire. En tout cas je ne lui ai pas laissé le temps de m'en parler, car je me suis vite tirer loin de ses crocs acérés.
La semaine dernière, je repars en vadrouille et à peine ma porte claque, que je tombe nez à nez sur Gestapo, la truffe en l'air, les yeux fouineux.

Elle m'avait pas vu depuis 8 jours et me dévisage par conséquent, assoiffée d'informations durant une semaine, de haut en bas façon regard de niou york. Tout y est passé, de ma valise fushia à mes mèches léchées par le soleil qui dégoulinaient de mon panama.


- Ah tiens tu repars! Tu pars combien de temps? Longtemps?
- Quelques jours. (le strict minimum, tu lui dis rien bordel!)
- Et tu as coupé l'eau?
- Euh non...
- Mais si y'a une fuite?! Jsuis en-dessous moi. Et puis je n'ai pas ton double donc si y'a une fuite...
- Ecoute Gestapo, ça fait plus de 4 ans que je pars sans couper l'eau. Et pour les doubles je n'ai pas le temps là, je suis pressée. Tant pis pour la fuite. Bonne journée.
- Et edf?
- j'ai laissé un mot pour le relevé du compteur.
- Si y'a un pb tu sais que tu dois payer l'intervention d'edf... enfin jdis ça jdis rien, mais si j'avais tes doubles de clés...
- Désolée je suis pressée là, j'ai un train à prendre, bonne journée salut.


Conclusion: tous les moyens sont bons pour choper mes clés et fouiner librement chez moi. Pour l'histoire de la fuite, c'est bien la 1ère fois qu'elle me parle de ça, et quand elle partira en vacances, vu que personne n'a les clés des locataires à ce moment là, qui va s'occuper de la fuite?


Pauvre Gestapo, elle ne sait pas quand je reviens ni où je vais...

Comment va-t-elle survivre???

mardi 6 juillet 2010

L'heure H le retour




Tous les 6 mois tu le sais je cours à la Porte Maillot choper de la quincaillerie et maroquinerie qui n'est pas appropriée aux profs.
Non un prof classique ça aime Lancel, pas Hermès.

C'est un peu mon péché mignon estival et hivernal ces ventes exceptionnelles.

Cette fois-ci j'ai dégoté une paire de boucles d'oreilles...maigre butin.
C'est la crise dans mon portefeuille?


Lobe circoncisé par mon frère à l'âge de 4 ans
mais siii souviens toi de ce superbe post!



Faute de surveillance de brevet (pourquoiiiiiiiiiii??!!) je n'ai pas pu y aller le jour J, cte loose. Du coup je n'étais pas dans les startin' block avec toutes les autres hyennes en ruth.

Maintenant j'ai plus qu'à attendre 6 mois pour remettre le couvert, et ce coup ci j'y serai à 4h30 du mat' comme tous les précurseurs hermsiens!


lundi 5 juillet 2010

Ma fouine Gestapo









ça c'est une fouine



Dans mon immeuble officie une fouine que j'appelerais Gestapo.
Cet animal prend son rôle très à coeur.
Epier est son activité favorite.

Sa mission? Faire de ma vie un enfer.
Son terrier: juste en-dessous de chez moi.
Sa vie: le gardiennage.

Ouvrir la porte de chez elle dès que tu fermes la tienne, se plaindre des claquettes du 2ème qui font valser leurs talons à minuit, et taper sur ma porte en passant l'aspi à 8h30 quand t'as pas cours, font partie de ses menus plaisirs.

Au début je pensais que c'était son boulot qui justifiait son attitude, j'étais même très gentille voir très conne jusqu'à lui offrir le café pour l'écouter se plaindre... et je te parle même pas des étrennes annuelles et des cartes de bonne année.

Jusqu'au jour où à 23h je reçois un appel masqué sur mon portable...puis sur mon fixe.
Une voix stridente y gueule "ça suffiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit!!!!!" et raccroche direct.

Quel était mon délit ? Oser rentrer chez moi tout simplement.

J'en déduis par la logique que c'est Gestapo qui m'appelle.
Elle a mes numéros sur la fiche de locataire et elle habite en-dessous.

Quelques jours plus tard j'invite à ami à la maison, on papote, puis ça sonne à la porte, il était 22h30, nos voix la dérangeaient.

Plus tard, j'invite des amis pour un apéro dinatoire, un samedi soir.
A 23h on sursaute tous.
La raison de cette frayeur: un bruit strident de clés frappés frénétiquement sur les radiateurs, quelque part dans l'immeuble...

Le mois dernier, je rentre avec mes parents du théâtre. Il était 23h30. Je les préviens en déconnant que je vais recevoir dans moins de 5 minutes un coup de fil.
Ils n'y croient pas.
5 minutes plus tard mon portable sonne, numéro masqué. Je ne décroche pas. Ils pensent que c'est un faux numéro.
Je les préviens que là ça va être mon téléphone fixe qui va se mettre à sonner.
2 minutes plus tard ça sonne, mon père décroche et on entend : "ça suuuuffffiiiiiiiiiiiiiiit!!!"

Depuis j'ai parlé à des voisins, qui m'ont fait découvrir un mot : harcèlement.

J'ai donc décidé d'aller lui parler, calmement et poliment, cette semaine.
Lui dire que je ne peux profiter de mon logement, vu le putain de loyer que je paie qui plus est. Que je me sens mal, voir harceler, que je ne peux inviter des amis chez moi et que depuis 4 ans je n'ai jamais fait de fête pour cette raison.
En fonction de sa réaction, je finirais par l'avertir que je vais informer le responsable qui gère l'immeuble, son boss.

Ah aussi, cette semaine je vais fêter mon anniversaire pour la 1ère fois chez moi. Et en semaine, car après c'est pas possible.

On parie qu'elle va appeler les flics?


dimanche 4 juillet 2010

Les salopios !




Laisse une bande de 3ème seuls pendant 8 minutes...
le temps d'aller chercher le coca dans le frigo de la salle des profs...
dernier cours de l'année oblige...
et voici le résultat:








On a beau nous bassiner sur les gamins difficiles et le dur métier de prof, je connais pas encore d'autres boulots où on te fait frissonner avec ce genre de trucs cons à te faire monter les larmes aux yeux.

Et l'aspect ironique de l'histoire? Eux c'était ma pire classe, ma vraie 3ème Abrutis !



jeudi 17 juin 2010

Pipeaux contre Pinceaux ?

attaque perfide en règle, niark.


Suite et fin de l'épisode d'amour fou avec Pipo.

Je t'avais laissé avec cet échange mailesque où je chargeais la mule contre ma collègue Pipo.

Quelques minutes après avoir envoyé mon message, je reçois un skud talibanesque:


Bonjour,

En fait pour tout te dire ça me surprend assez de ne le savoir que maintenant. (Dossier de classe à pacman rempli seulement hier soir, et dont le contenu n'était pas encore défini avant ce moment, et notamment pas lorsque nous avons eu notre réunion d'enseignement avec the Big Boss)

Concernant les réalisations que tu me demandes, ça me pose problème (Aucune réalisation demandée, encore moins imposée, et surtout pas par mail. C'était juste une info. Le fait que ce soit marqué dans ma demande de classe à pacman n'engendre aucune obligation de réalisation de ta part ...)

car ça ne rentre pas vraiment dans les nouveaux programmes d'arts plastiques.
(assemblage, collage, procédures techniques de la peinture, travail en volume faisant partie des nouveaux programmes d'arts plastiques, j'avais supposé que l'on pouvait établir un lien avec les réalisations évoquées ...).

Désolée... Désolée de constater que ça te pose pb, ce n'était évidemment pas le but !



Alors déjà un mail où on me répond en gras ça me gave, alors un mail en GRAS où en plus on te copie ton propre message en te répondant point par point pour mieux démonter tes arguments, ça me surgave. A celà tu rajoutes une pointe de "je me la joue prof et je vais t'apprendre ton nouveau programme ma petite", je peux te dire que j'étais dans un état de haine intense !!

Surtout qu'au final, c'est pour me dire que mon nom sur ce document n'engage rien de ma part, donc POURQUOI QUE TU ME SAOULES PIPO ?!! HEIN?!!!!


Je ne me suis pas abaissée à répondre à ses pics de fausses réponses, même si au départ je t'avoue que l'idée d'écrire tout en MAJUSCULES EN GRAS et en ROUGE m'excitait grave, mais je me suis juste contentée de sobriété:


Les nouveaux programmes d'arts plastiques en classe de 5ème concernent surtout la question de l'image, c'est pour cela que la technique du batik, que je ne connais pas, et la fabrication de masques me posent problème.


Là elle a remballé son bazooka et m'a répondu:


C'est noté. Merci d'avoir pris le temps de répondre.


Depuis on ne s'est pas croisé, si demain elle l'ouvre je trouverais une autre fonction à son pipo!!



A suivre: un article consacré à une autre de mes ennemies, ma connasse de voisine du dessous qui est accessoirement ma gardienne...